Augmentation mammaire avec implants ou avec graisse autologue

Augmentation mammaire avec implants ou avec graisse autologue
Rate this post

On l’appelle mastoplastie additive, on pense prothèse, car l’augmentation mammaire (une des opérations les plus demandées au monde) a toujours été réalisée avec l’implantation de dispositifs spéciaux, dans la grande majorité des cas en silicone. Mais, depuis quelques années, les prothèses n’ont pas été le seul moyen de transformer le décolleté. L’alternative vient de ce que l’on appelle la lipostructure, une technique qui implique le transfert de la graisse du patient lui-même, qui est prélevée sur les sites du corps dans lesquels elle est naturellement présente (abdomen, fesses, hanches) puis, dans la même séance opératoire, est traitée selon
des méthodes de plus en plus raffinées et ensuite transférées sur le sein. L’augmentation de volume est donc totalement « naturelle », sans corps étrangers. Comment choisir, alors, pour réaliser le rêve de passer d’un bonnet A à un bonnet C ?

Prothèses, pourquoi oui ?

Sécurité et prévisibilité
« Les prothèses sont des dispositifs sûrs, sur lesquels il existe une vaste littérature scientifique. Un chirurgien plasticien expert et préparé qui implante des prothèses chez un patient sait parfaitement quel type de résultat il va rencontrer, quel type de transformation dans le temps et avec quels besoins de retouche possibles dans le futur ». Bref, une opération avec un coup sûr et sans mauvaises surprises quant à l’ampleur du résultat.

Une route pour tous
Dans de nombreux cas, la patiente qui souhaite augmenter le volume du sein est mince ou très mince. « Il est donc impossible d’avoir des réserves suffisantes de graisse à transférer aux seins, avec le risque de subir une intervention chirurgicale sans obtenir le résultat désiré »

Quelles possibilités pour l’avenir ?
A l’avenir, selon une tendance déjà évidente, les prothèses seront de plus en plus « technologiques » et donc plus légères et résistantes, pour plus de confort et de sécurité. Mais qu’adviendra-t-il de la lipostructure ? Aujourd’hui, la lipostructure est une voie d’avenir, mais il est fort probable que demain elle sera une réalité. Mais pour cela, il est nécessaire de pouvoir cultiver in vitro la graisse prélevée sur le patient, ce qui est désormais interdit par la loi. Lorsque la graisse est cultivée puis replantée, des augmentations plus importantes seront possibles, au bénéfice des patients maigres également. Et une autre amélioration viendra de la possibilité de faire croître la graisse dans des structures spéciales, des échafaudages réalisés pour conditionner au mieux la forme du tissu adipeux prêt à être transféré dans la mamelle.

Augmentation mammaire avec graisse autologue pourquoi pas ?

L’avantage du naturel
« Les prothèses sont des corps étrangers contre lesquels le corps peut déclencher une réaction qui conduit à l’encapsulation. Dans ces cas, les prothèses sont recouvertes de tissu dur et fibreux, ce qui a pour conséquence de donner au sein opéré une forme tout sauf agréable et naturelle, souvent asymétrique. Rien de tout cela n’arrive avec la graisse, un matériau entièrement naturel, qui fait partie des tissus mammaires préexistants, ce qui a pour effet de les « rembourrer » et d’augmenter leur consistance et leur volume ».

Une solution durable….
« S’il est vrai qu’une prothèse intacte ne perd pas de volume avec le temps, il est tout aussi vrai que la graisse qui a été traitée opportunément survit et n’est pas métabolisée par l’organisme, ce qui a pour effet de compromettre l’augmentation obtenue « . Comment être sûr de ne pas compromettre la vitalité et l’enracinement du tissu adipeux ? « Il est essentiel d’utiliser le procédé d’ultra-condensation, qui élimine l’huile produite par les triglycérides et préserve la partie la plus vivante du tissu adipeux ».

… et en toute sécurité
« Il n’est pas vrai que la transplantation de graisse augmente le risque de développer un cancer du sein. Toutes les études scientifiques éclaircissent le champ de cette éventualité et, comme plus grande confirmation de cette thèse, il ya les données relatives à la grande majorité des reconstructions du sein post-tu- noir, qui ont maintenant lieu avec la technologie hybride, à savoir combiner prothèse et graisse. Si la lipostructure augmentait le risque de récidive, les chirurgiens plasticiens l’utiliseraient-ils dans leurs reconstructions ? »

Sites Internet à découvrir sur l’augmentation de la poitrine :

  1. https://www.entourage.ch/fr/technologies/chirurgie-esthetique/augmentation-mammaire/ >> 2019 sera année de la chirurgie esthétique ? Voici un site Internet qui veut le dire en faisant beaucoup d’efforts pour anticiper toutes les questions des internautes hommes ou femmes.
  2. http://lausanna.com/annuaire-lausanne/CH/esthetique/ >> Voici un annuaire de chirurgien esthétique à découvrir !
  3. https://www.belle-fontaine.ch/fr/traitement/augmentation-mammaire-avec-implants/ >> Site internet très exhaustif !
  4. https://www.laclinic.ch/chirurgie-esthetique/augmentation-mammaire-implants/ >> Clinique historique de la Suisse Romande

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *