La communication et l’architecture d’intérieur

La communication et l’architecture d’intérieur
Rate this post

Architecte d'intérieur Genève

Les artisans ne sont pas équipés pour répondre à toutes les demandes qui leur sont faites aujourd’hui, comme la négociation ou en termes de communication, rapporte l’ancien ingénieur. « Ils ont besoin d’un soutien. Il est vrai que de plus en plus de maisons de luxe font appel à leurs compétences, mais les artisans finissent par voir le directeur artistique pendant cinq minutes pour parler du projet, après quoi ils sont remis au directeur des achats, qui les considère comme de simples prestataires de services, et non comme des artistes. Liés par des contrats, les artisans ne sont pas toujours en mesure de faire connaître leur travail. Mon travail consiste à briser toutes ces barrières ». il faut aider également ses clients à faire la transition vers le numérique : « Cela commence par une signature de courriel, une page web et un compte Instagram, et peut-être plus tard une newsletter ».

La communication est également un sujet de prédilection pour Anne-Sophie, architecte d’intérieur de formation, qui travaille aujourd’hui dans le développement commercial. Mon travail consiste à réunir les architectes d’intérieur et les artisans, pour savoir ce que les premiers veulent et ce que les seconds peuvent faire afin de créer des meubles sur mesure exceptionnels pour les maisons, les hôtels et les magasins ». En fait, le secteur du commerce de détail offre des opportunités qui peuvent ne pas sembler évidentes. Depuis sept ans, l’ancien agent photographique  s’est spécialisé dans la représentation d’artistes qui s’expriment en trois dimensions, à travers la peinture, la papeterie, les plumes ou encore les plantes, pour créer des vitrines et des projets scénographiques. Les marques veulent apporter un élément de poésie et d’art dans leurs points de vente. Et les répercussions vont au-delà du décor : des maisons comme Chopard et Bulgari sont connues pour réutiliser des éléments graphiques du travail des artisans dans des invitations et des dossiers de presse, ou même des emballages dans le cas de Diptyque.

Curieusement, la conception de produits est la seule discipline qui n’a pas connu un afflux d’agents. C’est essentiellement dû à un manque de moyens. Le marché est trop limité. A moins de signer un contrat avec Ikea, les marges bénéficiaires sont trop faibles. En France, le nombre relativement faible de fabricants de meubles explique le caractère restreint du marché, mais il semble que le système d’agents pourrait bien fonctionner en Italie. Cependant, comme le souligne le directeur d’un showroom parisien, les marques italiennes ont une parfaite maîtrise de leur secteur. Elles n’ont pas besoin – ou pensent qu’elles n’ont pas besoin – de conseils. En même temps, les concepteurs sont habitués à travailler en solo. Ils sont mieux équipés et plus affirmés que les artisans, plus ouverts sur le monde. C’est dans leur esprit de rechercher des commandes et de soumettre des offres. Ils ne voient donc pas la nécessité de faire appel à des agents et ils travaillent avec des avocats pour la préparation des contrats ». Mais combien de temps cela va-t-il durer ?

 

Une femme architecte d’intérieur à Genève, super compétente qui défit même les hommes sur le terrain.

 

Vous verrez ci-dessous quelques acteurs en architecte d’intérieur :

https://www.cecilemorel.ch

https://www.atelier444.ch

https://nuances-interieur.ch

https://loicmuriel.ch

www.hesge.ch

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+41 22 732 32 07

samlifredy@gmail.com