Liposuccion Genevoise

Liposuccion Genevoise
Rate this post

Chez certains sujets, les graisses ont tendance à s’accumuler sous forme de coussinets de graisse, qui augmentent lentement mais progressivement en volume. Ces coussinets, souvent improprement appelés Cellulite, peuvent altérer le shilouette d’une personne d’une manière très perceptible et désagréable. Avec la liposuccion (ou liposuccion), la microliposuccion et la liposculpture, il est possible d’éliminer l’excès de graisse, présent dans des zones corporelles bien définies, comme les hanches, le double menton, le ventre, les genoux, les cuisses, les fesses, etc. afin de donner au corps un profil plus harmonieux et agréable. Le concept moderne de remodelage des tissus adipeux, par liposuccion, microliposuccion et liposculpture, consiste à régulariser, dans la mesure du possible, le contour du corps, en ramenant aux bonnes proportions les formes d’une région donnée.

Techniques de liposuccion

Les méthodes de liposuccion, de microliposuccion et de liposculpture sont utilisées pour obtenir de meilleures proportions entre les différents éléments du corps. Les meilleures relations entre la concavité et la convexité du profil sont recréées, avec des volumes plus proportionnés. Les fesses excessivement saillantes peuvent être réduites en volume, tandis que les fesses plates, par exemple, peuvent être mises en évidence par liposuccion ou liposuccion qui réduit le tissu graisseux du dos et des hanches, et qui donne aux fesses un effet esthétique de plus grande projection. Pour donner plus d’importance aux fesses plates, elles peuvent aussi être augmentées en volume par une technique d’autotransplantation de graisse prélevée par liposuccion sur d’autres parties de la même personne.

Dans d’autres zones creusées également, il est possible de greffer la graisse qui est enlevée des zones où elle est en excès.

Au cours d’une opération sur une personne peut être utilisé diverses méthodes de liposuccion (ou liposuccion), microliposuccion et liposculpture en utilisant les différentes techniques en association les unes avec les autres, selon le cas et la région du corps à traiter. Les meilleurs résultats sont obtenus chez les personnes qui veulent enlever l’adiposité localisée, qui résistent à l’amaigrissement et à l’activité physique. La liposuccion, en revanche, ne doit pas être considérée comme une alternative au régime minceur : alors que le régime sert à réduire la masse graisseuse de manière omniprésente, la liposuccion ne sert à réduire les tissus graisseux que dans les endroits du corps qui font l’objet d’une aspiration, tant au niveau sous-cutané que profond. En présence d’une obésité généralisée, le patient devra donc suivre un régime amaigrissant, mais en présence d’un excès de graisse localisé dans certaines parties du corps (hanches, fesses, cuisses, épaules, chevilles, double menton, etc.), une liposuccion, une microliposuccion, une liposculpture pour améliorer le contour du corps est indiquée.

Intervention chirurgicale

La liposuccion, la microliposuccion et la liposculpture sont des interventions chirurgicales à toutes fins utiles. Ils doivent être effectués dans une salle d’opération stérile par un chirurgien plasticien esthétique expérimenté qui connaît les principes de la chirurgie et l’anatomie chirurgicale de la région à traiter. Les conditions générales et locales de la personne désirant subir une liposuccion doivent être vérifiées avant l’opération, en écartant, après une évaluation minutieuse, les sujets qui présentent des conditions contre-indiquant l’opération, telles que troubles de la coagulation, maladies cardiaques, varices, hypertension, diabète non maîtrisé, etc. La sélection correcte du patient et une exécution précise de l’opération font de la liposuccion une intervention fiable. Le nombre d’opérations de liposuccion réalisées chaque année en Italie et dans le monde est énorme (rien qu’aux Etats-Unis, le nombre d’opérations de liposuccion dépasse les 300.000 par an !). La liposuccion est une intervention chirurgicale à tous points de vue et doit donc être réalisée par un chirurgien expérimenté assisté d’une équipe de spécialistes, dans un environnement stérile, équipé et adapté.

Pour aspirer le tissu adipeux, une minuscule incision cutanée de quelques millimètres est pratiquée au fond d’un pli cutané près du « coussinet » à enlever ou dans les zones qui restent cachées. A travers cela, une canule mince est introduite avec une ou plusieurs fentes d’aspiration placées près de son apex. La canule à l’intérieur est creuse et est reliée, au moyen d’un tube stérile et flexible, à un dispositif qui aspire la graisse (dispositif de liposuccion) et à l’intérieur duquel maintient en dépôt, jusqu’à la fin de l’opération, la graisse enlevée pour l’évaluation des masses enlevées. L’instrument chirurgical, sous le contrôle strict et continu du chirurgien, avance dans le tissu adipeux à enlever avec un mouvement continu en avant et en arrière. La réduction du tissu adipeux par liposuccion, microliposuccion et liposculpture est définitive car le tissu adipeux enlevé ne peut se reformer. L’opération consiste à éliminer jusqu’à trois litres de tissu adipeux constitué en permanence de groupes de cellules avec toute leur teneur en graisse (adipocytes), regroupés en groupes de lobes graisseux. Chaque cellule graisseuse contient un grand nombre de cellules graisseuses remplies de graisse provenant de l’alimentation. Le résultat de la liposuccion doit donc être considéré comme une correction définitive. Dans le cas où la personne, à l’avenir, devient gras, il est intuitif que, dans le tissu adipeux résiduel laissé dans le site aspiré (où il est réduit à la normale, mais jamais complètement enlevé), peut se reposer de la graisse en augmentant son volume, mais cela harmonieusement comme dans les autres zones non opérées. Il est évident qu’il recommence à augmenter à partir d’une masse nettement réduite par rapport à ce qu’il y avait avant, et, par conséquent, l’engraissement sera plus harmonieux avec le reste du corps.

La liposuccion, la microliposuccion et la liposculpture ne résolvent pas directement le problème de la « peau d’orange », typique de la cellulite, mais indirectement elles peuvent l’améliorer en réduisant la compression et la turgescence exercée par le tissu adipeux sous-cutané sur la peau supérieure.

Dans la période postopératoire immédiate, l’apparition de bleus dans les zones opérées est assez fréquente ; ils sont généralement d’entité modeste et se résorbent spontanément en quelques jours. Les complications de la liposuccion, de la microliposuccion et de la liposculpture, entre mains expertes et scrupuleuses, sont rares et, en tout cas, résolubles. Il est rare qu’après un certain temps une légère irrégularité de la peau ou une asymétrie du contour du corps soit appréciée, ce qui peut en tout cas être corrigé par une petite retouche. Selon la quantité de graisse à aspirer par la liposuccion, la microliposuccion et la liposculpture peuvent être réalisées sous anesthésie locale, sans hospitalisation, ou sous anesthésie locale et sédation légère administrée généralement par l’anesthésiste, ou sous anesthésie générale avec hospitalisation d’une journée.

Après l’opération, un vêtement élasto-compressif approprié doit être porté directement en contact avec la peau, sous les vêtements, pendant 2 à 4 semaines, qui peuvent être enlevés pour prendre une douche ou le laver.

En savoir plus : https://www.hug-ge.ch/chirurgie-plastique-reconstructive-esthetique/liposuccion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *